Logo suisse21.tv
Inscription Newsletter suisse21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

L’histoire est pour le moins rocambolesque. Mediapart et le fisc français ont reçu début novembre des listes de comptes cachés dans des banques suisses, datant de juin 2012 et incriminant plus de 1300 Français, dont plusieurs personnalités. Or ces documents – 4000 pages au total - sont des faux très finement élaborés, dont l'origine reste inconnue, a raconté le site d’investigation mercredi 13 décembre. Avec l’aide d’étudiants du Centre de formation des journalistes de Paris (CFJ), Mediapart a compilé toutes les données reçues, concernant a priori UBS, Hottinger et Julius Baer et qui en fin de comptes représentent « 1346 noms, pour un montant total des avoirs supérieur à 1,4 milliard d’euros (1,63 milliard de francs) ». La supercherie est néanmoins découverte au moment de la prise de contact avec les personnes incriminées, qui tombent des nues. Les documents reçus à Mediapart seraient les mêmes remis en 2016 aux autorités fiscales françaises. Pour l’instant, une chose est sûre : le mystère reste entier sur les motivations des auteurs de la tromperie et la justice française n’a à ce jour pas ouvert d’enquête.

Contenu de la vidéo : L’histoire est pour le moins rocambolesque. Mediapart et le fisc français ont reçu début novembre des listes de comptes cachés dans des banques suisses, datant de juin 2012 et incriminant plus de 1300 Français, dont plusieurs personnalités. Or ces documents – 4000 pages au total - sont des faux très finement élaborés, dont l'origine reste inconnue, a raconté le site d’investigation mercredi 13 décembre.
Avec l’aide d’étudiants du Centre de formation des journalistes de Paris (CFJ), Mediapart a compilé toutes les données reçues, concernant a priori UBS, Hottinger et Julius Baer et qui en fin de comptes représentent « 1346 noms, pour un montant total des avoirs supérieur à 1,4 milliard d’euros (1,63 milliard de francs) ».
La supercherie est néanmoins découverte au moment de la prise de contact avec les personnes incriminées, qui tombent des nues. Les documents reçus à Mediapart seraient les mêmes remis en 2016 aux autorités fiscales françaises.
Pour l’instant, une chose est sûre : le mystère reste entier sur les motivations des auteurs de la tromperie et la justice française n’a à ce jour pas ouvert d’enquête.

Mots clés liés : Suisse, France, UBS, Hottinger, Julius Baer, CFJ, Mediapart, liste de comptes cachés, faux, comptes bancaires, autorités fiscales françaises

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Suisse21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Suisse21.tv