Logo suisse21.tv
Inscription Newsletter suisse21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

« Les défis qui attendent la France sont nombreux. Mais je placerais la réforme du marché du travail en tête de liste ». C’est ainsi que s’est exprimée à l’occasion d’une interview donnée au journal Le Temps, Monika Rühl, la directrice de l’organisation economiesuisse qui représente plus de 100 000 sociétés du pays. Selon Monika Rühl, « fournir davantage de souffle à l’économie française bénéficiera aussi aux entreprises suisses ». Outre les perspectives franco-suisses qu’a données Monika Rühl, un bilan a été fait sur la situation économique helvétique. Monika Rühl a indiqué : « la Suisse est aujourd’hui nettement moins attrayante. Cette dernière décennie, nous avons enregistré deux fois moins d’implantations de nouvelles sociétés sur notre sol. Le nombre d’emplois que ces dernières ont générés a quant à lui baissé de 70% ». Ce constat est expliqué par la remise en question régulière de sujets qui sont soumis au vote. La place économique est donc considérée comme moins sûre. Pour rappel, la France est le quatrième partenaire commercial de la Suisse, après l’Allemagne, les Etats-Unis et l’Italie.

Contenu de la vidéo : « Les défis qui attendent la France sont nombreux. Mais je placerais la réforme du marché du travail en tête de liste ». C’est ainsi que s’est exprimée à l’occasion d’une interview donnée au journal Le Temps, Monika Rühl, la directrice de l’organisation economiesuisse qui représente plus de 100 000 sociétés du pays. Selon Monika Rühl, « fournir davantage de souffle à l’économie française bénéficiera aussi aux entreprises suisses ». Outre les perspectives franco-suisses qu’a données Monika Rühl, un bilan a été fait sur la situation économique helvétique. Monika Rühl a indiqué : « la Suisse est aujourd’hui nettement moins attrayante. Cette dernière décennie, nous avons enregistré deux fois moins d’implantations de nouvelles sociétés sur notre sol. Le nombre d’emplois que ces dernières ont générés a quant à lui baissé de 70% ». Ce constat est expliqué par la remise en question régulière de sujets qui sont soumis au vote. La place économique est donc considérée comme moins sûre. Pour rappel, la France est le quatrième partenaire commercial de la Suisse, après l’Allemagne, les Etats-Unis et l’Italie.

Mots clés liés : Monika Rühl, Le Temps, marché du travail, franco-suisses,

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Suisse21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Suisse21.tv