Logo suisse21.tv
Inscription Newsletter suisse21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

« La France, c’est la monarchie et les barricades ». Dans une interview accordée au journal Le Temps, lundi 9 avril, Benedikt Weibel, ancien patron des Chemins de Fer Fédéraux Suisses (CFF), membre du conseil d’administration de la SNCF de 2003 à 2007 et président de l’Union internationale des chemins de fer s’est exprimé sur le mouvement de grèves « perlées » du personnel de la SNCF qui a débuté le 3 avril. Membre du Parti socialiste, Benedikt Weibel a confié que selon lui, le statut des cheminots français, qui offre la retraite dès 52 ans au personnel roulant et dès 57 ans au personnel non roulant, était anachronique. « C’est un régime qu’aucun pays au monde ne peut se payer. Partout en Europe, on se demande s’il ne faut pas fixer un âge de la retraite à plus de 65 ans en raison de l’espérance de vie qui s’allonge », a-t-il précisé. Et à la question : « Que révèle cette grève sur la France d’aujourd’hui? », Weibel rétorque : « Que rien n’a changé ! […] Alors que les premiers sondages montraient un soutien à la réforme d’Emmanuel Macron, aujourd’hui je constate que de plus en plus de Français témoignent leur sympathie pour cette grève. »

Contenu de la vidéo : « La France, c’est la monarchie et les barricades ». Dans une interview accordée au journal Le Temps, lundi 9 avril, Benedikt Weibel, ancien patron des Chemins de Fer Fédéraux Suisses (CFF), membre du conseil d’administration de la SNCF de 2003 à 2007 et président de l’Union internationale des chemins de fer s’est exprimé sur le mouvement de grèves « perlées » du personnel de la SNCF qui a débuté le 3 avril.
Membre du Parti socialiste, Benedikt Weibel a confié que selon lui, le statut des cheminots français, qui offre la retraite dès 52 ans au personnel roulant et dès 57 ans au personnel non roulant, était anachronique. « C’est un régime qu’aucun pays au monde ne peut se payer. Partout en Europe, on se demande s’il ne faut pas fixer un âge de la retraite à plus de 65 ans en raison de l’espérance de vie qui s’allonge », a-t-il précisé.
Et à la question : « Que révèle cette grève sur la France d’aujourd’hui? », Weibel rétorque : « Que rien n’a changé ! […] Alors que les premiers sondages montraient un soutien à la réforme d’Emmanuel Macron, aujourd’hui je constate que de plus en plus de Français témoignent leur sympathie pour cette grève. »

Mots clés liés : Suisse, grève SNCF, France, Benedikt Weibel, conflit, Emmanuel Maron, CFF, âge retraite, cheminot

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Suisse21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Suisse21.tv